Un lieu multiculturel… Publié octobre 17, 2014 par Maurice

0

image_pdfimage_print

recouvrancephoto3balcon2

Qui est mon prochain  dans une société multiculturelle ?

Cette question sera le thème de notre prochaine Assemblée Générale à Rezé-les-Nantes les 28, 29, 30 novembre 2014.

Le monde est devenu un « village » par les moyens de communication qui circulent à grande vitesse. Les populations « bougent » de pays en pays pour des études, du travail, quitter des zones de guerre et de maltraitance malgré les risques encourus, les naufrages et le mauvais accueil dans de nombreux pays.

Dans notre quotidien nous vivons la rencontre de populations diversifiées, comment vivre l’inclusion comme nouveau modèle du « vivre ensemble » ? Comment proposer une société ouverte à tous quelles que soient leurs situations, leurs particularités ? Cette société ne peut se fonder que sur le respect des libertés, sur les droits fondamentaux en se basant sur les principes de non discrimination et de solidarité.

Comment une société inclusive peut-elle garantir à chacun une réelle participation sociale, économique, culturelle et civique en respectant la dignité des personnes, leurs capacités et leurs différences ? L’avancée vers une société inclusive passe par des relations de proximité, la connaissance des modes de vie, des cultures, tout en permettant un vivre ensemble respectueux des différences.

Un lieu à Orléans permet de vivre l’interculturel, l’interconvictionnel ce lieu a été mis en place en 1975 par Pierre de Givenchy soutenu à l’époque par l’Evêque Guy-Marie Riobé.

Depuis près de 40 ans, ce lieu permet la cohabitation fraternelle de différentes formes d’expressions humaines, culturelles, spirituelles et la valorisation des personnes par l’expression écrite, artistique, la pratique de la méditation, du silence.

Une vingtaine de groupes se rassemblent dans ce lieu. En particulier l’association « Vivre et l’Ecrire » qui fête ses 30 ans cette année. Cette association s’adresse à des jeunes qui écrivent des textes, des poèmes, des lettres. Ces textes écrits par des jeunes sont réunis pour en faire des livres, une cinquantaine ont été édités. « Vivre et l’Ecrire » a essaimé un peu partout en France, sept associations sont réunies dans une fédération avec cette phrase comme emblème : « tout être humain est porteur d’une parole ».

L’association SESAME favorise avec convivialité les échanges et les rencontres dans les domaines : artistique, culturel et social. Les objectifs sont d’aider à rompre l’isolement, de restaurer et maintenir les liens sociaux, de redonner confiance en soi.

 « CULTURE ET SPIRITUALITES » est un lieu d’échanges entre différentes cultures, spiritualités ou philosophies. Elle réunit des personnes de diverses convictions : agnostiques, bouddhistes, catholiques, hindouistes, musulmans, protestants… Son but est de favoriser la rencontre et le dialogue entre des personnes désireuses d’appréhender des cultures qui leur sont étrangères.

 Le « KTT » est une Centre de méditation et d’étude du bouddhisme. Le sigle KTT est l’abréviation de trois mots Tibétains et signifie le rattachement à un lieu où sont transmis tous les aspects de l’enseignement du Bouddha Sakyamuni.

Le « ZEN » issu d’une tradition trois fois millénaire contribue à l’épanouissement artistique et spirituel. Il s’agit de laisser se faire l’acte créateur à chaque instant.

L’Eglise KIMBANGUISTE se retrouve pour des temps de célébration, KIMBANGU  est un nom qui signifie « celui qui témoigne et révèle le sens caché des choses ».

Un groupe de croyant-e-s homosensibles se réunit régulièrement, il a pour vocation l’échange, le partage et la réflexion spirituelle sur le genre gay et sa place dans les religions.

Les « Amis de l’Eglise de Recouvrance » organisent des visites, des concerts, ils ont réalisé deux livres sur l’Eglise de Recouvrance.

Chrétiens Aujourd’hui Orléans se retrouvent autour de témoignages, de célébrations et des actions pour plus d’humanité.

Le Centre Recouvrance veut d’abord développer la cohabitation fraternelle, l’expression et la pratique d’un vécu culturel, spirituel, religieux, l’expression de jeunes et la valorisation des personnes. C’est un lieu où se rencontrent des personnes, des associations, dans un esprit de partage, d’échange, de recherche, d’ouverture aux autres dans un respect mutuel. C’est un lieu où chacun se sent libre et responsable.

Pour assurer la continuité de ce Centre, une convention a été établie entre l’Evêché d’Orléans et le Centre Recouvrance :

 Convention entre l’Evêché d’Orléans et le Centre Recouvrance

L’Evêché d’Orléans représenté par le Père Jacques BLAQUART Evêque du Loiret, 14 Cloître St Aignan 45057 Orléans

et

L’association des « Amis du Centre Recouvrancre » 12 rue ND de Recouvrance 45000 Orléans représentée par

son Président : Pierre de GIVENCHY.

Etablissent une convention de reconnaissance et de fonctionnement.  

  Présentation du Centre Recouvrance

1-     Une histoire

–        En 1975, l’origine du Centre Recouvrance selon la proposition de Pierre de Givenchy :

♦ Créer un lieu ouvert, un accueil de groupes diversifiés au gré des demandes : des personnes qui veulent partager et vivre des convictions spirituelles, culturelles, humanitaires, pratiquer la méditation… s’exprimer par la peinture, la sculpture, l’écriture, la poésie… et qui recherchent un lieu pour se rencontrer…

► L’autorisation, la reconnaissance et le soutien de Guy-Marie Riobé Evêque d’Orléans en 1975.

♦ La rencontre de diverses sensibilités en un lieu :

• Différentes formes d’expressions spirituelles, religieuses

• Des chrétiens qui recherchent une expression sous la forme de témoignages, partages, célébrations, groupes de réflexion, la participation à des actions pour plus d’humanité.

• La recherche d’un humanisme

• La valorisation des personnes par l’expression écrite, artistique

• la pratique de la méditation, du silence

♦ Le Centre Recouvrance développe

• La cohabitation fraternelle

• l’expression et la pratique d’un vécu spirituel, religieux dans un contexte inter-spirituel et inter-religieux.

• L’expression de jeunes en souffrance, la valorisation de personnes en recherche d’un mode de vie dans la famille, dans le milieu scolaire, dans leur quartier.

• La création de liens entre des personnes, des groupes, des associations.

• L’expression sous différentes formes : l’écrit, la poésie, la peinture, la sculpture…

• la recherche d’un développement personnel

• Cette présence dans le quartier Recouvrance permet un rayonnement, la rencontre des personnes (la fête des voisins), diverses réunions pour le quartier qui renforcent les liens entre les habitants.

Le Centre Recouvrance est un lieu où se rencontrent des personnes, des associations, dans un esprit de partage, d’échange, de recherche, d’ouverture aux autres dans un respect mutuel. C’est un lieu où chacun se sent libre et responsable.

2-     Une Mission :

La maison de Recouvrance accueille des groupes d’hommes et de femmes appartenant à des religions ou des spiritualités différentes.  Elle met ainsi en actes l’exhortation de Paul VI qui disait dans son encyclique Ecclesiam suam  (1964) : « L’Église doit entrer en dialogue avec le monde dans lequel elle vit. L’Église se fait parole ; l’Église se fait message ; l’Église se fait conversation ».

Ainsi à partir d’une intuition de Guy-Marie Riobé, alors évêque d’Orléans, qui voulait qu’il y ait un lieu où les croyants, les mal-croyants et les incroyants puissent dialoguer, la maison de Recouvrance a élargi le cercle de son dialogue, passant du dialogue à l’intérieur même de l’Église au dialogue  avec les hommes qui adorent le Dieu unique et souverain, celui que nous adorons nous aussi… ». Paul VI énumère alors les religions auxquels il fait allusion : le judaïsme, l’islam, les grandes religions afro-asiatiques.

Au fil des années, sans l’avoir explicitement recherché, la maison de Recouvrance a été sollicitée par des groupes qui recherchaient un lieu où ils pouvaient vivre leur expérience religieuse, spirituelle et humaine. Pas besoin de décliner son credo pour être accepté dans la  maison, l’esprit et la pratique de chacun faisant office de filtre naturel. C’est ainsi que la maison de Recouvrance mettait en acte cette réflexion du concile Vatican II dans la déclaration Nostra aetate : « …les autres religions qu’on trouve de par le monde, s’efforcent d’aller de façons diverses, au devant de l’inquiétude du cœur humain en proposant des voies, c’est-à-dire des doctrines, des règles de vie et des rites sacrés. L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions… ».

Depuis Vatican II, les papes, Jean-Paul II et Benoît XVI, les évêques de France n’ont cessé d’affirmer leur attachement au dialogue interreligieux, tellement est prégnante cette réflexion tirée de Nostra aetate : « Nous ne pouvons invoquer Dieu, Père de tous les hommes, si nous refusons de nous conduire fraternellement envers certains des hommes créés à l’image de Dieu. »

3-     Les groupes, les associations, les services rendus

Chaque groupe vient vivre ce qu’il veut, non pas d’abord le dialogue inter-religieux mais la convivialité, la fraternité et donc le dialogue inter-croyants se développe naturellement.

4-     La création d’une association : « Les amis de Recouvrance »

–        Son objet art. 1 : « faire vivre et animer la « Maison de Recouvrance » comme lieu de dialogue, de recherche et de rencontres spirituelles, culturelles ou sociales.»

–        Un processus pour être membres de l’association art. 5 :

● Les personnes physiques doivent être présentées par deux membres titulaires et agréées par le Conseil d’Administration.

● Les groupes doivent avoir fonctionné régulièrement pendant une année dans le cadre de l’objet de l’association et être agréés par le Conseil d’administration.

Article 1

Les deux parties reconnaissent la mission définie : la recherche et l’expression d’une spiritualité dans le monde actuel, l’accueil de groupes appartenant à des religions, des spiritualités et des cultures différentes.

Article 2

Les conditions actuelles de fonctionnement sont maintenues : L’association « Les Amis de Recouvrance » a la jouissance de la maison : 12 rue ND de Recouvrance et s’engage à prendre en charge :

     ● Les assurances dégâts des eaux, incendie, responsabilité civile.

     ● Les impôts fonciers et les impôts locaux

     ● la prévision d’une réserve pour des travaux

     ● les frais de chauffage, d’électricité, d’eau

Article 3

L’Evêché, en tant que propriétaire sera Membre de droit au Conseil d’Administration par l’intermédiaire du groupe « Dialogue inter-religieux du Loiret » ou de toute autre personne nommée par l’Evêché.

Article 4

La convention est conclue pour une durée d’un an renouvelable tacitement. La dénonciation de la convention par l’une ou l’autre des parties peut se faire par lettre recommandée avec A.R. six mois avant le renouvellement.

                                                                                                                                                                                                     A Orléans le 15 mai 2014

      Jacques BLAQUART Evêque d’Orléans                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Pierre de GIVENCHY

                                                                                                                                                                                                              Président de l’association

                                                                                                                                                                                                            « Les Amis de Recouvrance »

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.