1

Les voeux de « Parvis » pour Noël et l’année 2016

parvis2015_fresque - Copie

2015 – 2016

Le passage d’une année à l’autre est toujours un moment de bilan et de projets mais cette fois le bilan est lourd et les projets semblent bien aléatoires.

2015 restera pour les Français une année « ensanglotée » comme l’a si bien – et involontairement – dit François Hollande. De Charlie au Bataclan, de « Je suis Charlie » à « Je suis en terrasse » nous avons, bien malgré nous, dû prendre la mesure d’un risque terroriste permanent. Mais nous avons aussi été profondément touchés par tous les messages de résistance et d’espoir qui ont répondu à ces évènements. Nous avons vu ce que pouvait malgré tout représenter notre vieille devise républicaine « liberté, égalité, fraternité ». Ces trois mots, cependant, restent bien malmenés face aux défis complexes de l’accueil de migrants de plus en plus nombreux, réfugiés demandeurs d’asile en provenance de pays en guerre, ou simplement à la recherche d’une vie décente pour leur famille et pour eux-mêmes. Pas facile de nous rappeler que nous avons « tous été des étrangers ».

Nous avons quand même pu lire, à notre grande joie, l’encyclique Laudato Si du Pape François, rappelant avec force que le combat pour la Planète n’a de sens que parce qu’il est un combat pour l’Homme, et en particulier pour les plus démunis et les plus précaires des habitants de cette terre.

2015 se termine ainsi par la concomitance saisissante entre le message d’espoir d’une COP 21 somme toute réussie et les sombres nuages d’un vote Front National massif aux élections régionales. Lumière et ténèbres…

Sur quoi s’ouvrira 2016 ? La rencontre « Concile 50 » des 21 et 22 novembre à Rome nous a donné de multiples raisons de fonder notre « invincible espérance ». Dans le monde entier, des femmes et des hommes, à l’écoute de l’Evangile, mettent leurs forces et leurs compétences au service des plus démunis et luttent pour plus de justice, de paix, de fraternité vécues. Chacun(e) à sa place, en lien avec des milliers d’autres, dans la diversité des cultures et des convictions, résiste aux tentatives de déshumanisation et construit des ponts, des routes, des parvis pour se rencontrer.

Depuis des siècles, nous associons à l’antique fête hivernale de la lumière la promesse donnée par une naissance. Cette année, plus encore que les autres, nous serons dignes de la confiance et de la tendresse que nous offrent et nous demandent tous les enfants du monde.

Heureuse fête de Noël et belle année à toutes et tous !

Pour le bureau, Marie-Anne Jehl, présidente de la Fédération des Réseaux du Parvis