Nous sommes dans un temps de passages…

Nous sommes dans un temps de passages

d’un
monde à un autre

« Nous ne savons pas où nous allons

mais nous y allons »

Nous
ne savons pas

quel
sera ce nouveau monde

Nous
en voyons les prémices :

dérèglements
climatiques

dérèglements
économiques

dérèglements
militaires

les
guerres toujours présentes

Il
suffit d’un incident comme en Iran

pour
que des décisions de guerre soient prises

le
radicalisme, le fanatisme

gangrènent
des familles, des peuples…

Les
manifestations continuent

elles
sont à répétition

même
si nous condamnons les violences

nous
constatons de vraies revendications

pour
plus de justice sociale.

Le
pouvoir en place a du mal

à
reconnaître la place des plus fragiles

les
choix financiers passent en premier

les
actionnaires sont privilégiés avant les employés…

Les
idées écologiques

deviennent
essentielles

elles
traversent tous les groupes politiques

mais
elles ont du mal à se concrétiser

à
grande échelle

on
voit bien les tergiversations

les
hésitations du G 20 au Japon

du
G 7 à Biarritz…

Les
intérêts économiques,

l’argent,
l’emportent tout le temps

sur
les choix environnementaux

la
répartition des richesses.

Parfois
des décisions semblent être prises

au
niveau mondial (COP 21)

mais
elles sont enterrées, oubliées

il
n’y a pas de volonté politique

alors
retentissent ces messages des jeunes :

« Il ne s’agit plus d’être écolos

mais d’être vivants »

« Nous venons de naître au monde

cette crise, nous allons devoir vivre
avec

et aussi nos enfants et petits
enfants… »

« A quoi bon suivre une éducation
scolaire

et préparer un avenir

s’il n’y a pas d’avenir… »

Pouvons-nous
croire

à
la créativité des peuples

pour
inventer d’autres modèles ?

l’humain
et la nature

sont
indissociables

l’argent
rend l’humanité folle

on
fait de la croissance

en
épuisant toutes les ressources

en
utilisant le vivant

comme
des machines à produire

Il
faut envisager l’avenir

avec
sobriété et modération

nous
disent Pierre Rabhi, Gaël Giraud, Patrick Viveret…

Il
y a une autre logique à mettre en place

à
partir de la sobriété, la proximité

le
respect du vivant, la protection de la nature

des
nouvelles formes de participations démocratiques…

Et
dans ce contexte, quelle actualisation des Evangiles ?…