Hommage à Lucette BOTTINELLI Publié février 14, 2015 par Maurice

0

image_pdfimage_print

Le Conseil d’Administration de NSAE, Les Amis du 68 rue de Babylone, la Fédération des Réseaux du Parvis et ses nombreux amis vous font part avec grand regret et grande tristesse du décès de Lucette Bottinelli, survenu subitement le 21 mars à Paris.

Chacun sait  la rigueur, l’efficacité, la disponibilité, la convivialité avec lesquelles Lucette vivait ses engagements ici et ailleurs et nous avons bénéficié largement de toutes ses compétences. Tout particulièrement dans la gestion de webmestre éclairée et quotidienne de notre site internet ; s’il a accru son nombre de visites, restant une belle vitrine pour NSAE, un poil à gratter pour les institutions ecclésiales, une large ouverture sur le monde, c’est à Lucette que nous le devons.

Une page se tourne pour chacun et chacune d’entre nous et nous nous mobilisons pour que tout ce travail au service d’une Église autre et plus fraternelle continue avec cette même passion, cette efficacité, et avec le moins d’interruption possible.

                                 _________________________________________________

A nouveau une triste nouvelle à annoncer aux membres de la Fédération : notre amie Lucette Bottinelli est décédée subitement samedi soir 21 mars 2015 à Paris. Elle aussi était une « figure » de Parvis. Tous ceux et celles qui ont travaillé avec elle se souviendront de son contact chaleureux, de son enthousiasme mais aussi de sa capacité de travail et de son esprit de rigueur.

Elle a notamment participé au comité de rédaction de la revue Parvis, y apportant ses compétences de rédactrice mais aussi de traductrice. Elle venait de décider de quitter ce comité qui a heureusement eu l’occasion de la remercier et de la fêter joyeusement.

Elle s’était fortement impliquée au bureau national de NSAE, à Temps Présent et aux Amis du 68.

Mais c’était aussi une femme engagée dans la cité, notamment à travers une carrière professionnelle remarquable : professeur à l’Université Paris-Sud et astrophysicienne à l’Observatoire de Paris, spécialiste de Radioastronomie, elle est connue pour ses travaux sur les galaxies et l’échelle des distances extragalactiques.

Elle était aussi l’amie très proche, l’alter ego, de Lucienne Gouguenheim, que ce décès subit atteint profondément et que nos pensées fraternelles entourent dans cette épreuve.

Comme pour nos autres amis récemment disparus, la force de notre engagement et de notre Espérance seront le plus bel hommage à lui rendre.

Pour les obsèques de Lucette

Le premier mot qui nous vient à l’esprit, au-delà de la stupeur et de la douleur, c’est « Merci».

Merci à toi, Lucette, pour tout ce que tu as apporté depuis des années à la Fédération des Réseaux du Parvis. D’abord tout simplement ton amitié fraternelle, exigeante et franche, osant regarder les conflits en face, mais toujours confiante dans la possibilité d’aller plus loin ensemble. Tes compétences aussi, nombreuses et variées, mises sans retenue au service de nos convictions communes. Ta présence, notamment, dans l’équipe de rédaction de notre revue a été très précieuse.   Mais surtout cette réalité évidente : l’Evangile était au cœur de ta vie. Si tu as souhaité jusqu’au bout le vivre « sur les parvis », c’est parce que tu croyais profondément qu’on n’enferme pas un message aussi brulant entre les murs des églises et que tu savais que les assoiffés de justice, les artisans de paix, les doux et ceux qui pleurent sont au cœur du monde d’aujourd’hui.

Et aux Parvis, bien sûr, Lucette, c’est aussi Lucienne. Une belle et grande amitié «sororelle», forgée par des convictions et des luttes communes. Lucienne, nous t’entourons tous, de tout notre cœur, de notre affection et de notre solidarité.

Ce que nous avons vécu avec Lucette pourrait peut-être se résumer ainsi : liberté  et engagement  ne sont pas des contraires, comme l’air du temps voudrait nous le faire croire, mais sont vraiment, ensemble, la marque d’une vie à la suite du message de Jésus. Une vie de lumière.

Laissez un commentaire