Lettre au Prés. Assemblée Nationale, Mme Taubira, M. Valls

La fédération « Réseaux du Parvis » regroupe quelque milliers de Chrétiens appartenant à une quarantaine d’associations et groupes dans toutes les régions de France. Ce qui les réunit est essentiellement leur profond désir de vivre en fidélité à l’Evangile tout en ayant de plus en plus de difficultés à se reconnaître dans les enseignements et le comportement des institutions des Eglises chrétiennes, particulièrement celles de l’Eglise catholique, aujourd’hui.

A quelques jours du vote final de la loi sur le Mariage pour tous, nous nous permettons de vous rappeler la pétition « Trop c’est trop », dont ci-joint copie, que nous avions remise le 10 janvier dernier à la Conférence des Evêques de France à l’occasion des manifestations publiques concernant le mariage pour tous.

Sur une question de société de ce type, nos adhérents ont des sensibilités diverses. Notre but dans cette action n’était donc pas d’affirmer une position de la fédération Parvis sur le fond. Si nous estimons tout à fait normal que des autorités d’Eglise, catholique ou autre, fassent connaître publiquement leur sentiment dans une telle circonstance, nous ne pouvons admettre que ces mêmes autorités prétendent dicter aux citoyens leurs comportements par rapport aux lois de la République, lorsque ces lois sont établies conformément aux règles de la démocratie et ne sont en rien des violations de l’exigence évangélique de justice et d’amour du prochain.

C’était cela que nous voulions exprimer par cette pétition qui a rencontré un très large écho dépassant largement le monde des chrétiens. Au jour de sa clôture, nous avions un peu plus de 6500 signataires, beaucoup ayant ajouté des messages de soutien et des commentaires.

Cela nous a confirmé que la position officielle de l’Episcopat français sur le mariage pour tous n’a pas été admise par un grand nombre de Chrétiens, y compris parmi les personnes en responsabilité, à tous les niveaux de la hiérarchie.

Le secrétaire de l’OCL (Observatoire Chrétien de la Laïcité, l’une des organisations de notre fédération), a fait une analyse des commentaires reçus concernant la laïcité, qui est l’un des axes primordiaux de nos réflexions et actions. Nous joignons à la présente lettre une copie de cette analyse.

Nous voudrions particulièrement attirer votre attention sur le fait que la hiérarchie de l’Eglise catholique n’a aucun droit exclusif pour parler au nom de l’ensemble des chrétiens. Nous pensons qu’il est essentiel que, tout spécialement lorsqu’il s’agit de questions de société, les autorités et les instances de l’Etat entendent et prennent en considération les voix de chrétiens autres, ainsi d’ailleurs que les positions d’autres religions et d’autres courants de pensée et de convictions. Il faut rappeler à ce sujet que c’est bien ce qui se passe au Conseil de l’Europe qui a doté du statut participatif un certain nombre d’associations rassemblant des hommes et des femmes de différents pays d’Europe, de différentes cultures, de différentes convictions religieuses, athées ou agnostiques.

En espérant que cette lettre retiendra votre attention, nous serions très heureux de répondre à toute proposition de dialogue.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour le Bureau,

Jean-Pierre Schmitz

Président de la fédération « Réseaux du Parvis »

image_pdfTélécharger l\\\'articleimage_printImprimerer l\\\'article