0

image_pdfimage_print

Hors série N° 30 : Evangile et société

Sommaire :

Ouverture

– Evangile et société (Jacques Gaillot)

Les défis

– Ecologie et spiritualité (Leonardo Boff)

– Le cri de Montesinos, hier et aujourd’hui (Victor Codina)

– De nouveaux défis pour la théologie de la libération (François Houtard)

– Pauvreté évangélique et justice sociale (Jean-Marie. Kohler)

– L’espérance chrétienne (Chico Whitaker)

Engagements collectifs

–  Une foi vécue dans le concret de la vie (Equipe de chrétiens en classe ouvrière à Caen)

– Vivre l’Evangile aujourd’hui (Chrétiens Aujourd’hui Orléans)

– La lecture militante de l’Evangile (Gui Lauraire-NSAE)

– Des familles ROMS à Saint Étienne (Croyants en liberté-St Etienne)

– Ce ne sont pas ceux qui disent Seigneur, Seigneur (Partenia 2000)

– Action vis-à-vis des paradis fiscaux (J.F. Tronchon – Evreux 13)

Témoignages personnels

– Les pauvres m’ont évangélisé (Gérard Warenghem)

– Jésus vient à notre rencontre sur nos chemins humains (Colette G.)

– Comment je vis ma référence à l’Evangile (Yves Grelet)

Vers l’avenir

– Le périple des religieuses depuis Vatican II (Nancy Sylvester)

– Pour un christianisme évangélique repensé en profondeur (Jacques Musset)

Evangile et société

Hors-série n°30 de « Réseaux des Parvis »

I- Ouverture

– Evangile et société (Jacques Gaillot)

On peut constater que le message évangélique s’est échappé des Eglises. Il est accessible à tous sans intermédiaires, d’une façon qui nous échappe. N’est-il pas une semence d’humanité dans le monde moderne ?

II- Les défis

– Ecologie et spiritualité (Leonardo Boff)

Nous ne devons jamais oublier cette vérité : nous sommes la Terre. Nous avons le même destin que la Terre. Mais nous avons reçu de Dieu une mission : soigner et garder le jardin d’Eden, la Terre. C’est une dimension éthique que nous sommes seuls à posséder.

– Le cri de Montesinos, hier et aujourd’hui (Victor Codina)

Le sermon de Montesinos, prononcé en 1511 par le Frère Antonio de Montesinos, examine à la lumière de l’évangile l’inhumaine oppression dont souffrent les Indiens, et la dénonce publiquement devant les conquistadors et les notables espagnols.

Aujourd’hui, depuis l’Amérique latine arrive toujours jusqu’au ciel la clameur de tous ceux qui demandent une vie digne d’êtres humains.

 De nouveaux défis pour la théologie de la libération (François Houtard)

L’ensemble des crises actuelles a une origine commune : la logique qui fait du taux de profit l’axe de l’économie, dans l’ignorance des dommages écologiques et sociaux qui n’entrent pas dans le calcul du capital. La théologie de la libération contribue à préciser l’éthique collective et individuelle, comme base de l’engagement et de la spiritualité de nombreux acteurs sociaux, au-delà des frontières religieuses.

– Pauvreté évangélique et justice sociale (Jean-Marie. Kohler)

La pauvreté sans la vertu de pauvreté n’est que malheur, et la vertu de pauvreté sans le combat contre l’injustice subie par les pauvres n’est qu’illusion. La difficulté est de trouver l’étroit sentier de crête qui permet d’avancer en conciliant détachement du monde et engagement au service des hommes, attitudes qui peuvent sembler contradictoires et qui ont souvent été manipulées à des fins opposées, mais que l’amour parvient à unir.

– L’espérance chrétienne (Chico Whitaker)

Que devient « la fragile petite fille espérance », si chère à Péguy ? Il semble qu’elle marche main dans la main avec l’utopie, qui est ce qui nous fait continuer à avancer. En dépit de tous les maux, beaucoup de personnes dans le monde construisent des alternatives de paix, de coopération, de respect, d’amour, dans leur vie personnelle ou en association avec d’autres.

III- Engagements collectifs

–  Une foi vécue dans le concret de la vie (Equipe de chrétiens en classe ouvrière à Caen)

Dans les combats pour nous libérer des puissances dominantes que sont les pouvoirs financiers et politiques, nous participons avec beaucoup d’autres à faire un monde plus humain, plus juste, plus solidaire, plus fraternel. Nous y trouvons une résonance  avec le message central de Jésus qu’est le Royaume, déjà là et encore à construire. Il donne le sens à notre engagement à la suite de Jésus..

– Vivre l’Evangile aujourd’hui (Chrétiens Aujourd’hui Orléans)

Vivre l’Evangile, aujourd’hui, c’est peut-être rejoindre des groupes, des associations, des organisations qui œuvrent pour la recherche de plus d’humanité dans notre société. Parmi les témoignages présentés, celui de Mélanie et Thomas qui, au sein de l’association « Welcome », participent à l’accueil et l’hébergement de personnes étrangères en attente de papiers.

– Comment l’engagement pour la justice et la lecture de l’Evangile se fécondent-ils mutuellement ?(Gui Lauraire-NSAE)

Lire l’Evangile en sachant d’où on le lit, d’où on l’interroge, et pourquoi. Dans la perspective d’une lecture militante, on le lit dans un contexte d’expériences populaires, de pratiques de libération, de quête de justice; mais sans oublier que d’autres la lisent avec de tout autres perspectives. Le débat d’idées n’est pas pertinent en ce domaine. Le vrai débat est à porter sur le terrain de la pratique.

– Des familles ROMS à Saint Étienne (Croyants en liberté-St Etienne)

Nous avons bien conscience que le problème est complexe. Mais nous prenons la défense des familles Roms parce que sont des personnes humaines dont les droits fondamentaux sont bafoués Et pour nous, disciples de Jésus, l’évangile nous indique avec clarté et force que l’accueil de l’étranger n’est pas une simple option que l’on pourrait accepter ou refuser.

– Ce ne sont pas ceux qui disent Seigneur, Seigneur (Partenia 2000)

Pour la coalition Publiez ce que vous payez un pas historique a été franchi par la loi qui impose aux entreprises du secteur extractif de publier l’ensemble de leurs paiements aux gouvernements des pays dans lesquels elles opèrent. Pour aller rencontrer des représentants de Total, il faut savoir de quoi l’on parle. Nous pouvons être fiers aujourd’hui de soutenir « ces hommes et ces femmes de la lumière, qui sont aussi habiles que les gens de ce monde » ( Luc 16, 8).

– Action vis-à-vis des paradis fiscaux (J.F. Tronchon – Evreux 13)

Plus de 125 milliards d’Euros manquent au développement des pays du Sud chaque année du fait de l’argent placé dans les paradis fiscaux. Nous dénonçons ce scandale. Notre exigence et notre utopie sont de porter en l’amplifiant une volonté de promouvoir des pratiques et des comportements qui évoluent clairement dans le sens de l’éthique, de la justice sociale et de l’efficacité économique.

IV- Témoignages personnels

– Les pauvres m’ont évangélisé (Gérard Warenghem)

Les « pauvres » m’ont fait comprendre l’évangile, à commencer par cette phrase du Christ : « Je te remercie, Père, d’avoir caché cela aux sages et aux savants, et de l’avoir révélé aux petits… » (Luc 10,21).

– Jésus vient à notre rencontre sur nos chemins humains (Colette G.)

Ce chemin sur lequel, dans des engagements divers, j’ai fait tant de rencontres humaines profondes. Ce sont ces rencontres de personne à personne que  Jésus vit à chaque page de l’Évangile. Aujourd’hui ce sont celles-ci que j’essaie de privilégier au jour le jour.

– Comment je vis ma référence à l’Evangile (Yves Grelet)

Avec mon épouse,  nous avons progressivement découvert –  par notre histoire et par la réflexion –  que la bonne volonté ou la patience ne suffisent pas à faire un monde juste. Nous avons découvert, par nos fréquentations, nos lectures et nos engagements, la perversité des multiples conditionnements – y compris religieux.

IV- Vers l’avenir

– Le périple des religieuses depuis Vatican II (Nancy Sylvester)

En avril dernier, le Vatican a décidé une réforme complète de la Conférence de direction des religieuses, organisme qui rassemble plus de 80% des sœurs vivant aux Etats-Unis. Ce conflit est exemplaire : elles ont des positions de femmes, qui les placent en but à l’autoritarisme de Rome et d’hommes, elles se positionnent à partir de leurs engagements de vie et non d’idéologies.

– Pour un christianisme évangélique repensé en profondeur (Jacques Musset) Pour redonner sens à l’héritage évangélique, partir non d’un discours sur Dieu mais d’une réflexion sur l’expérience humaine dans toutes ses dimensions, non plus des titres divins attribués à Jésus, mais de son message et sa pratique. Se demander ce qui n’est plus crédible tel quel et ce qui, reformulé, stimule, confirme, élargit l’attente et l’expérience spirituelle de tous ceux qui s’efforcent de s’approfondir humainement.

Ce  numéro a été réalisé par le Groupe Evangile et Société – Parvis et coordonné par Lucienne Gouguenheim, Annie Grazon, Colette G. et Jacqueline Kraepiel.

La photo en couverture évoque l’engagement patient et obstiné des cercles de silence qui, partout en France, chaque mois, depuis plus de 4 ans, réaffirment leur refus de l’enfermement des  sans-papiers dans les centres de rétention..

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.