Lutter contre l’homophobie…

Chaque année, David et Jonathan organise un week-end à destination des jeunes (18-30 ans) dans la banlieue parisienne. Le thème de l’année : « Homophobie et discriminations », l’occasion pour 26 garçons et 4 filles de discuter et de réfléchir autour des manifestations de rejet de l’homosexualité. « Il y a 3 ans, on priait à Saint-Merri pour les victimes du Sida, une bande de jeunes a fait irruption en criant : “Pas de pédés dans les églises !.» J’étais chef scout, mon copain aussi.

Une année on n’a pas reçu la circulaire de rentrée. On a appelé : “Ce n’est pas possible de vous répondre. Vous voyez, si on accepte les homosexuels, pourquoi pas les toxicomanes et les prostitués ?”

« Ma famille, en Afrique, préfère être en rupture complète avec moi. Elle s’enferme dans le déni. »

l’homophobie est un processus multiforme et complexe, qui passe autant par l’implicite que par l’explicite. Il aboutit parfois à l’insulte, à la discrimination et à la violence. La déploration ne suffit pas : lutter contre l’homophobie, surtout si elle est intériorisée, est possible.

Ne pas se laisser réduire à des stéréotypes, dialoguer à son échelle dans sa famille, sur son lieu d’étude ou de travail, utiliser les ressources du droit, se faire soutenir par les syndicats et associations de lutte contre l’homophobie, intervenir dans les milieux scolaires.

Nous pouvons nous faire aider, voire être acteurs et actrices du changement.

Lutter contre l’homophobie : promesse de libération contenue dans les Évangiles ? David et Jonathan est un mouvement homosexuel chrétien ouvert à tous-te-s : quelles que soient leurs convictions propres ou leur appartenance confessionnelle. Néanmoins, il donne la possibilité de célébrer et vivre sa foi. Un temps de prière, qui a beaucoup marqué les participant-e-s, a rappelé l’enracinement d’un mouvement possible de libération dans la foi dans un Jésus qui relève et qui sauve.

Un stand tenu conjointement par Bertrand (association de Boquen) et Anthony (David et Jonathan, FHEDLES)a permis de présenter aux jeunes les Réseau du Parvis. Les débats autour du mariage « pour tous » font surgir dans les médias et la société beaucoup d’hostilité et des propos inadmissibles (polygamie, zoophilie etc.) sont parfois tenus à l’intérieur même de nos Églises.

Débat pour nous aussi : faut-il en permanence porter la contradiction à l’intérieur de nos Églises ou prendre le large sur le modèle des « gay churches » ? Entre nous et avec les autres en même temps ? Nous restons à la marge et en recherche. Nul doute en tout cas que l’un des fronts les plus importants de la lutte contre l’homophobie se déroule dans les groupes religieux !

Revue Parvis N°57 Mars 2013

image_pdfTélécharger l\\\'articleimage_printImprimerer l\\\'article