Assemblée Générale Strasbourg Nov. 2009, les orientations… intervention de C. Aulenbacher :

Les jeunes nous disent « vivons dans le temps présent »

Réseaux des Parvis. AG  Strasbourg.
27-28-29 Novembre 2009.

Dans les locaux du Centre Saint Thomas, 135 représentants des différents groupes reliés à Parvis se sont retrouvés .L’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l’Italie étaient représentés. Personnes de situations et de milieux divers représentant une cinquantaine d’associations ou groupes informels.

Que recherchent ces personnes ? Elles sont disent-elles « sur les PARVIS de l’Eglise », mais aussi d’autres organismes, certaines ont le regard tourné vers l’intérieur de l’Eglise dans laquelle elles vivent leur foi et qu’elles voudraient voir évoluer ; d’autres regardent plutôt vers l’extérieur et s’interrogent cependant sur l’avenir spirituel du Monde et des Humains. Toutes sont porteuses d’un message d’Evangile et soucieuses de participer à la construction d’un autre monde.

Qu’avons-nous fait durant l’A.G. ?

Le Rapport financier a indiqué les nombreux engagements des Parvis en France et dans l’international, et les frais que cela entraîne. L’AG s’est décidée pour une cotisation allant vers 2 € par personne de chaque groupe.

La vie des Réseaux. Le CA souhaite :

– que deux personnes par groupe : un homme et une femme soient déléguées comme lien avec la fédération Parvis. Elles pourraient l’être pour 2 ans, afin de ne pas avoir de charge trop lourde.
– que chacun soit abonné à la revue ; le dernier n° spécial « Eglise, qu’as-tu fait de ton Evangile » est très demandé, actuellement épuisé mais en réimpression.
– que chaque groupe envoie une annonce et des comptes-rendus sur ses activités, et écrive éventuellement des articles pour la revue.
Un site Internet est créé. http://www.reseaux-parvis.fr. Ce site se veut interactif.

Activités des  Réseaux des Parvis :

Parvis a été appelé à plusieurs reprises à témoigner à la télévision à l’occasion des événements que Rome nous a fait vivre, touchant les intégristes, le SIDA, …
Parvis soutient les « Cercles de silence ».
Avec « Partenia 2000 » il soutient des mouvements en Amérique latine et en Afrique, entre autre dans la campagne « Publiez ce que vous payez ».
La Fédération est engagée en Europe auprès d’organisations de cultures chrétienne, juive, musulmane, athée et agnostique, dans un dialogue « interculturel ».
Au Conseil de l’Europe, via le Réseau Européen « Eglises et Libertés », la Fédération est aussi engagée. Elle est la voix des catholiques face au groupe que forme la Hiérarchie et sa voix est écoutée comme celle de la Hiérarchie. Elle soutient entre autre des théologiens non-alignés afin qu’ils puissent faire entendre leurs voix dans les universités, en Pologne actuellement.

Les projets :

Le Rassemblement : Lyon 11 et 12 Novembre 2010.
Ce rassemblement veut allier la visibilité de notre fédération, le désir  d’apporter un souffle nouveau et le souci des plus démunis. Ses buts et son organisation seront plus explicités dans le N° 45 de la revue en mars 2010.
Toutes les organisations sont appelées à le préparer et à y participer, y compris financièrement.
Ce rassemblement  préparerait une grande assemblée internationale à Rome en 2015, 50ème anniversaire du début du Concile Vatican II.

Le samedi après midi a été consacré d’abord à quatre exposés : Christine Aulenbacher, Annie Barbay, Cécile Entremont et Gerd Wild puis à des ateliers. Les thèmes en ont été :
– le social et l’écologique
– nos responsabilités inter-générationnelles
– nos responsabilités envers les autres Eglises et ceux qui cherchent
– comment concilier tradition et innovation ?

Ces quatre ateliers ont été utilisés pour la préparation de la célébration qui a eu lieu le dimanche en fin de matinée.
La présentation sur la tradition a été particulièrement remarquée. Une grosse boule  d’enveloppes en papier de journal déployées l’une après l’autre en signe de traditions d’un autre âge, pour en arriver à un étui contenant un collier de perles représentant les perles que sont les paroles de l’Evangile, paroles que nous avons à entendre aujourd’hui et à vivre.
A suivi le « Notre Père » puis le « Partage du pain », dans le silence. Il y a eu aussi de beaux chants explicites sur la vie du Monde.
Le vin a été partagé ensuite en début de repas.
Chacun a pu mettre dans cette célébration le sens de sa propre foi

Le samedi soir, nous avons parcouru les « Marchés de Noël » de la ville et nous avons été reçus à la Fédération des Etudiants Catholiques : la FEC. Les organisateurs alsaciens nous avaient préparé quelques sketchs accompagnés d’un bon vin chaud.

Nous devons un grand merci à l’Association Jonas-Alsace qui a assuré l’organisation matérielle de cette assemblée, et aux Responsables des Parvis qui ont préparé les textes sur lesquels nous avons travaillé durant ces deux jours d’Assemblée Générale.

Gilles LACROIX  « Chrétiens en Recherche » Mont près Chambord  8 décembre 2009.

* * * * * * * * * * * * * * *

Les Réseaux du Parvis, des orientations pour 2010 :

1- Réussir le rassemblement sur le Parvis : LYON 2010 :

– Participation des associations de Parvis
– Invitation d’associations, de mouvements, de groupes hors Parvis susceptibles de participer à ce rassemblement.
– Trois Conseils d’Administration en 2010.
– Souscription financière particulière.

2- Faire vivre la revue et le site, expression des associations et information sur le rassemblement.

3- Soutenir la création de Parvis Rhône-Alpes et tout autre regroupement régional qui pourrait se présenter. Etudier les moyens d’implanter Parvis dans le Nord de la France.

4- Continuer le partenariat avec TC et Golias.

5- Renforcer la présence des Associations de Parvis et d’un groupe de travail : Parvis International au réseau Européen et IMVAC.

6- Poursuivre les activités intergroupes telles que l’OCL.

7- Aider à la création des « Amis de Parvis ».

                                    ——————————————————————————————–

Vivons dans le temps Présent…

Les 27, 28, 29 novembre 2009, 135 personnes ont vécu à Strasbourg une Assemblée Générale des Réseaux du Parvis ouverte sur l’Europe et sur le monde des jeunes avec l’intervention de Christine Aulenbacher.

Le contexte sociétal, la culture des jeunes différencient l’espace privé personnel de la sphère publique. Le sujet se structure dans un espace de liberté individuelle revendiqué.

La vie dans le temps présent est une confrontation permanente avec le réel dans un pluralisme culturel. La recherche d’une identité est permanente. La question du sens de la vie est une question fondamentale. La réponse n’est plus cherchée dans les religions « c’est moi-qui suis en quête de sens, de sécurité, de bien-être… ». C’est une quête personnelle permanente dans « l’habiter ensemble ». La crise de la transmission est bien là, les raisons de vivre sont à inventer en permanence, l’avenir est à construire, la question de l’identité est toujours présente.

Le pluriel ne peut se conjuguer qu’à partir du singulier. Le culte de la performance est toujours présent… « tracer sa vie… » « gérer… assumer ses choix… »…

Les liens sociaux sont importants, en réseaux. L’engagement est contractuel dans des relations choisies. Le couple, c’est quatre personnes : deux fois « moi-seul » et « soi avec l’autre »… C’est une double vie pour chacun, une vie conjugale associée à une vie personnelle.

Les besoins sont dans l’instant, ils ne composent pas avec l’héritage. Les repères sont brouillés pour l’avenir. Dans l’actuel de la réalité, c’est la compétence, la performance qui sont valorisées comme un fantasme de toute puissance qui vient envahir chacun. Il n’y a plus de place à la fatigue, à l’échec, à la fragilité, à l’imprévu.

Découvrir l’Evangile dans l’humain, c’est rejoindre chacun dans le présent de son histoire là où il est actif, créatif, dans ses relations simples et fraternelles. C’est un appel à une religion dépoussiérée, ouverte, alternative, expressive. Le croyant est vivant dans le présent. Chacun est dépositaire d’un trésor à découvrir sous les multiples couches de réalités successives qui se sont accumulées. C’est descendre dans son être le plus profond, en quête de soi : « qu’est-ce qui te fait vivre de l’intérieur ? »

Les témoins sont plus écoutés que les maîtres, ils touchent à la sensibilité, à l’émotion, au vivant. A la recherche d’un « Coach » nommé Evangile pour créer du présent à vivre comme une source et une ressource…

image_pdfTélécharger l\\\'articleimage_printImprimerer l\\\'article